amorce de la décrue, une automobiliste hospitalisée


La décrue a débuté dans le Pas-de-Calais toujours classé rouge jeudi, mais de nombreuses localités ont les pieds dans l’eau, deux jours après le début d’un second épisode de crues exceptionnelles en deux mois. Après le décès d’un septuagénaire dans sa voiture immergée mercredi en Loire-Atlantique, dans les Ardennes, département classé orange aux crues, les pompiers ont secouru jeudi matin une conductrice qui s’était engagée sur une route inondée. Piégée dans son véhicule avec de l’eau à mi-portière sur une départementale près de Villy, elle a été hospitalisée à Sedan, ont indiqué les pompiers. Outre le Pas-de-Calais et les Ardennes, les crues touchent aussi trois autres départements du nord-est de la France, classés en vigilance orange : le Nord, la Meuse et l’Aisne, où les crues se propagent vers l’aval.

Sur l’Aa, fleuve côtier classé rouge depuis mardi, le pic de crue a été atteint “en début de soirée” mercredi, selon l’organisme de surveillance Vigicrues. “La décrue s’est amorcée durant la nuit de mercredi à jeudi” mais les nouvelles pluies prévues jeudi “pourraient occasionner des réactions modérées ou ralentir les décrues en cours”. À Arques, ville de 10.000 habitants traversée par l’Aa, où sont arrivés jeudi le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu, et le porte-parole du gouvernement Olivier Véran, l’eau a atteint le centre-ville. Des pompiers sont déployés avec des bateaux gonflables et un tracteur aide les habitants à traverser les rues. Nombre de commerces sont fermés et des sacs de sable sont disposés devant les habitations inondées.

500 habitants toujours privés d’électricité

Des images aériennes montrent les rues et jardins immergés sur de vastes zones, où les maisons sont isolées par l’eau. Une dizaine de départementales ont des tronçons coupés par les eaux, autour d’Arques mais aussi de Montreuil-sur-mer, zone ou se rendront les ministres en début d’après-midi. Dans le Pas-de-Calais, 500 habitants restent privés d’électricité, a indiqué Olivier Véran sur BFM jeudi. Des moyens de pompage annoncés au premier jour de crues mardi doivent commencer à être déployés jeudi. Quatre pompes de la sécurité civile doivent être installées dans le secteur de Mardyck, dans le Nord.

“Quatre pompes en provenance des Pays-Bas, deux pompes en provenance de Tchéquie et deux pompes en provenance de Slovaquie” sont parties “vers le Nord et le Pas-de-Calais” dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’Union européenne, a indiqué mercredi la Commission européenne sur son site. Selon la direction générale de la Sécurité civile française, elles devraient être opérationnelles vendredi. L’Autriche, la Hongrie, la Suède, la Slovénie et la Slovaquie ont également proposé leur aide en cas de besoins supplémentaires.

371 personnes évacuées

En Loire-Atlantique, un homme de 73 ans a été découvert mort dans sa voiture en partie immergée mercredi après-midi après s’être apparemment engagé sur une route coupée à la circulation en raison d’inondations, a annoncé le parquet de Nantes. Un pompier a été légèrement blessé à la main mercredi lors d’une intervention à Aire-sur-la-Lys, a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais. Dans ce département, selon le dernier bilan de la préfecture mercredi soir, 1.300 habitations ont été touchées par la montée des eaux et 371 personnes ont dû être évacuées depuis le début de ce nouvel épisode de crues.

Ces inondations font suite à deux semaines de crues record dans le département en novembre, qui ont fait quatre blessés et des dégâts majeurs. Les sols saturés depuis réagissent rapidement aux pluies. S’ils constituent des phénomènes naturels, les inondations, cyclones et sécheresses peuvent être amplifiés par le réchauffement climatique généré par les activités humaines.



Source link