au moins 28 morts dans un bombardement dans l’est de l’Ukraine occupé, selon Moscou


Le bilan de la frappe de samedi imputée à l’Ukraine sur une boulangerie dans la ville occupée de Lyssytchansk, dans l’est du pays, est monté à 28 morts, dont un enfant, ont annoncé dimanche les secours russes. Lyssytchansk, dans la région de Lougansk, est tombée aux mains des forces russes durant l’été 2022 après une violente bataille. Le front dans l’est de l’Ukraine a à peine bougé depuis des mois, mais les combats restent sanglants et les bombardements se sont intensifiés dans les deux camps cet hiver.

 

Les secours russes ont indiqué que les opérations de recherche se poursuivent à Lyssytchansk, après avoir été à pied d’oeuvre toute la nuit, pour retrouver des victimes sous les ruines de la boulangerie. “Environ 65% de la structure détruite a été démantelée (…) Hélas, 28 personnes, dont un enfant, sont décédées”, a indiqué dimanche sur Telegram le ministère russe des Situations d’urgence.

La veille, la même source avait publié une vidéo de secouristes travaillant dans le noir, extrayant un corps des décombres avant de découvrir une femme blessée qui a été évacuée sur une civière. Les secouristes ont pour le moment sauvé 10 personnes des décombres, selon le ministère.

Boulangerie fréquentée

Sur Telegram, Leonid Pasechnik, le gouverneur de Lougansk installé par la Russie, a annoncé dimanche une journée de deuil dans ce territoire occupé. La veille, il avait accusé les forces de Kiev d’avoir visé une boulangerie très fréquentée qui, selon lui, est connue pour avoir du pain frais pendant les week-ends. Un homme dans un “état grave” a été hospitalisé dans la ville de Lougansk, selon les autorités prorusses.

L’agence de presse russe RIA Novosti a publié une vidéo d’un bâtiment détruit, où l’on voit aussi des secouristes sortir des décombres une voiture entièrement écrasée. Le bâtiment d’un étage portait une large enseigne avec le nom “Restaurant Adriatic” et apparaissait complètement détruit, réduit à des gravats.

Le ministère russe des Affaires étrangères a affirmé que des armes occidentales avaient été utilisées dans le bombardement et a dit espérer “une condamnation rapide et inconditionnelle” de l’attaque de la part d’organisations internationales. Lyssytchansk, située à 15 km du territoire contrôlé par l’Ukraine, avait une population de 111.000 personnes avant le début de l’offensive russe. Les forces russes en ont pris le contrôle à l’été 2022, tout comme celui de sa ville jumelle de Severodonetsk, après une des plus brutales batailles depuis le début de l’offensive en février 2022.

Drones abattus

Côté ukrainien, l’armée de l’air a déclaré samedi avoir abattu neuf des 14 drones lancés par la Russie dans le sud et le centre de l’Ukraine dans la nuit de vendredi à samedi. La plupart des drones Shahed de fabrication iranienne visaient des “infrastructures énergétiques” dans la région centrale de Dnipro, où des milliers de personnes ont été privées d’électricité, selon la même source. Les coupures de courant ont principalement affecté Kryvyï Rig, la ville natale du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Depuis le début de son offensive en Ukraine, la Russie a ciblé les infrastructures énergétiques du pays, laissant des milliers de personnes sans chauffage pendant une intense campagne l’an dernier. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a félicité samedi ses troupes pour avoir frappé les forces de Moscou en profondeur, “à la fois sur terre et sur mer”.

Cette déclaration intervient deux jours après que Kiev a annoncé avoir détruit un navire de guerre russe au large de la Crimée, et alors qu’un incendie a touché samedi une importante raffinerie dans la région de Volgograd, dans le sud-ouest de la Russie, après une attaque de drone revendiquée par l’Ukraine.

Cette dernière attaque n’a pas fait de victimes et les flammes ont été éteintes rapidement, selon les autorités locales. Propriété du géant Loukoïl, la raffinerie affirme sur son site internet être “le plus gros producteur de produits pétroliers dans le district fédéral du Sud”, qui rassemble huit régions dans le sud-ouest de la Russie. Depuis le début de l’offensive contre Kiev, en février 2022, le territoire russe est régulièrement visé par des frappes et des attaques de drones imputées à Kiev.



Source link