C’est quoi l’opération Fortitude ?


Des chars d’assauts gonflables ont été une pièce maîtresse du débarquement en Normandie en 1944. Absurde ? Pas du tout ! C’est un volet de la très sérieuse opération Fortitude. Cette vaste campagne de désinformation menée par les forces Alliées visait à garder secret le lieu du débarquement imminent. Plongez avec Virginie Girod au cœur de l’Histoire de la Seconde Guerre mondiale.

En 1944, l’Allemagne nazie recule sur tous les fronts. À l’est, le rouleau compresseur russe mène sa contre-offensive, et les Alliés de l’Afrique du Nord. Il faut désormais ouvrir un deuxième front en Europe : c’est l’opération Husky, l’invasion de l’Italie par le sud de la Sicile, et un désastre pour les soldats allemands et italiens. Le général Dwight Eisenhower, le commandant en chef du quartier général des forces alliées en Europe, mettra à profit les leçons du débarquement de Sicile pour organiser celui de Normandie. L’opération Mincemeat en particulier retient son attention : les services secrets britanniques ont cherché un moyen de tromper l’ennemi concernant le lieu du débarquement en Italie pour qu’il disperse ses forces militaires. Les Alliés veulent reproduire ce succès lors du débarquement à l’ouest. L’opération Overlord, le débarquement, s’accompagne donc d’une vaste opération de désinformation à destination de l’ennemi : l’opération Bodyguard.

Les troupes doivent prendre pied en Normandie, entre l’estuaire de la Seine et la presqu’île du Cotentin. Dès lors, la côte sud de la Grande Bretagne devient un vaste terrain d’entraînement pour de nombreux soldats. Avec eux, arrivent des centaines de milliers de tonnes de matériel. Il est impossible de dissimuler de tels mouvements de troupes.

Si les Allemands s’attendent à un débarquement allié, ils ne savent pas où ni quand il aura lieu. Le commandant Rommel, chargé de défendre les côtes, s’attend à une invasion par le Pas de Calais. Cela semble logique, c’est le point du littoral français le plus proche de l’Angleterre. Mais les Anglais vont mener Rommel en bateau. La désinformation sur le débarquement prend le nom d’opération Fortitude, c’est-à-dire « force d’âme ». Elle repose sur trois piliers : une fausse armée, de la fausse information et des agents doubles : une armée gonflable est déployée à Douvres pour tromper la surveillance aérienne allemande. A sa tête, un général bien réel et reconnu : Patton.

Le 6 juin, les vers du poème de Verlaine sur Radio Londres annoncent le débarquement. Grâce aux opérations de désinformation, 156 000 soldats américains, britanniques et canadiens peuvent prendre pied en France pour la seule journée du 6 juin 1944. L’effet de surprise est si réussi que les Allemands restent persuadés que le débarquement de Normandie n’est qu’une feinte.

Thèmes abordés : Seconde Guerre mondiale, opération militaire, D Day, désinformation

 

“Au cœur de l’histoire” est un podcast Europe 1 Studio

– Présentation : Virginie Girod 

– Production : Camille Bichler 

– Réalisation : Pierre Cazalot

– Composition de la musique originale : Julien Tharaud 

– Rédaction et Diffusion : Nathan Laporte

– Communication : Kelly Decroix

– Visuel : Sidonie Mangin

 

NOUVEAU – Des heures et des heures de “Au Coeur de l’Histoire” à écouter ! 

Découvrez “Au Coeur de l’Histoire +”  , une nouvelle offre pour accéder en avant-première aux nouveaux épisodes et en exclusivité à nos meilleures archives sur Versailles ou Napoléon par exemple. L’abonnement “Au Coeur de l’Histoire +” est disponible sur Apple Podcasts en cliquant ici  . 

Comment s’abonner ? Où écouter ? Quels sont les avantages d’ “Au Cœur de l’Histoire +” ? Le mode d’emploi est disponible ici.

 



Source link