Cinq choses à surveiller lors de la 96e cérémonie des Oscars


Oppenheimer entrera-t-il dans l’histoire des Oscars ? Qui remportera la course à la meilleure actrice ? Et Martin Scorsese pourrait-il repartir les mains vides ? Voici les choses à surveiller lors de la 96e cérémonie des Oscars, selon le chroniqueur du magazine Variety, Clayton Davis.

 

Record pour “Oppenheimer” ?

Avec 13 nominations, le portrait du père de la bombe atomique est assuré de remporter plusieurs Oscars. Mais combien exactement ? Même avec huit, un pronostic “très conservateur” selon M. Davis, le film deviendrait le plus récompensé depuis Slumdog Millionaire en 2009. Le record de onze statuettes semble inatteignable. Mais obtenir dix récompenses est à sa portée, notamment s’il remporte les catégories disputées du meilleur acteur et de la meilleure adaptation. Il égalerait ainsi West Side Story.

S’il remporte comme prévu l’Oscar du meilleur film, il s’imposera comme le troisième film le plus rentable – un milliard de recettes au box-office mondial – à remporter la récompense suprême, derrière Le Seigneur des anneaux : le retour du roi il y a vingt ans, et Titanic. Voir les acteurs d’un tel succès commercial, Cillian Murphy et Robert Downey Jr, remporter chacun un Oscar serait également une première.

La déferlante “Barbie”

Même s’il risque de ne repartir qu’avec deux Oscars secondaires, Barbie devrait être partout pendant la cérémonie. La chanteuse Billie Eilish et l’acteur Ryan Gosling vont assurer le spectacle, en interprétant sur scène les chansons du film.

Et l’humoriste Jimmy Kimmel, qui présente la cérémonie, a probablement prévu de nombreuses blagues teintées de rose. D’autant que la matière ne manque pas : la satire féministe a beau avoir dominé le box-office mondial l’an dernier, sa réalisatrice Greta Gerwig et la star Margot Robbie n’ont pas été nominées aux Oscars, ce qui a fait polémique. “Cela va être une déferlante de Barbie”, prévoit M. Davis. “Ca risque d’en agacer certains.”

Suspense chez les actrices

La course pour l’Oscar de la meilleure actrice est probablement la plus serrée de la soirée : Lily Gladstone (Killers of the Flower Moon) et Emma Stone (Pauvres Créatures) sont au coude-à-coude. La première pourrait devenir la première actrice amérindienne à remporter la statuette, grâce au thriller historique de Martin Scorsese sur le massacre silencieux de la tribu Osage dans les années 1920, spoliée par des Américains convoitant leur terre riche en pétrole.

La seconde livre une prestation jouissive et libératrice dans le conte baroque du Grec Yorgos Lanthimos, et vise un deuxième Oscar, après La La Land. Mais elle pourrait souffrir de la popularité de Sandra Hüller auprès des votants européens, conquis par Anatomie d’une chute. “C’est là que les maths entrent en jeu”, observe M. Davis.

Les malheurs de Scorsese

À 81 ans, après un Oscar du meilleur réalisateur Martin Scorsese n’a plus rien à prouver. Mais si Lily Gladstone échoue chez les actrices, Killers of the Flower Moon pourrait devenir le troisième film du grand maître à repartir bredouille malgré 10 nominations. Scorsese a déjà vécu ce scénario avec The Irishman et Gangs of New York. “C’est clairement un problème de riche d’avoir 30 nominations aux Oscars et de n’en gagner aucune”, sourit M. Davis. “Mais c’est beaucoup.”

Le gratin d’Hollywood pour ouvrir les enveloppes

Comme d’habitude, c’est le gratin d’Hollywood qui va ouvrir les enveloppes et décerner les prix sur scène. Pour les quatre catégories d’acteurs, l’organisation a choisi d’inviter plusieurs anciens lauréats pour tenir ce rôle sur scène, comme lors de l’édition 2009. De quoi voir Jennifer Lawrence louer Emma Stone, ou Matthew McConaughey chanter les louanges de Paul Giamatti.

Cette formule permet d’établir “une jolie connexion et une interaction humaine”, selon l’organisateur de la cérémonie, Raj Kapoor. De son côté, M. Davis attend avec impatience de voir la star de West Side Story, Rita Moreno, présenter la catégorie du meilleur second rôle féminin, où America Ferrera est nominée pour Barbie.

Ce serait probablement l’occasion d’introduire l’actrice par un America, America, en forme de clin d’oeil à la chanson phare de la légendaire comédie musicale. “Je vais pleurer”, lâche le chroniqueur. “Je n’en peux plus d’attendre.”



Source link