EN DIRECT – Guerre en Ukraine : «Si la Russie venait à gagner, la vie des Français changerait», assure Macron


Emmanuel Macron répond ce jeudi soir aux questions de Gilles Bouleau et d’Anne-Sophie Lapix dans les journaux télévisés de TF1 et France 2. Il évoquera le soutien, accordé par la France à l’Ukraine, alors que l’Assemblée nationale, puis le Sénat, ont largement adopté l’accord de sécurité conclu entre Paris et Kiev. Le chef de l’État sera également interrogé sur ses propos, très commentés, concernant l’envoi de troupes sur le terrain en Ukraine. 

Les principales informations

  • Emmanuel Macron s’exprime ce jeudi soir dans les JT de TF1 et France 2 
  • Il sera largement question du soutien de la France à l’Ukraine
  • Le président reviendra notamment sur ses propos controversés à propos de l’envoi de troupes sur le terrain

Macron parle d’un “désaccord très profond” avec ceux qui ont voté contre le soutien à l’Ukraine

“Je pense qu’aujourd’hui, choisir de s’abstenir ou de voiture contre, ce n’est pas choisir la paix, c’est choisir la défaite”, estime Emmanuel Macron. LFI a notamment voté contre l’accord de sécurité entre Paris et Kiev, tandis que le Rassemblement national s’est abstenu. 

Macron évoque des “chaînes de production” en Ukraine

Le chef de l’État fait savoir ce jeudi que la France se penchait sur “les déploiements qu’on fera en Ukraine” pour produire des munitions sur le terrain. Interrogé sur la modeste production d’obus français, Emmanuel Macron reconnaît que “nous n’avons pas une industrie de défense adaptée à une guerre de haute intensité territoriale”.

Macron évoque la question du nucléaire 

“Ce n’est pas approprié de proférer des menaces quand on l’arme nucléaire”, indique Emmanuel Macron qui rappelle que ce type d’armement est un “outil de sécurité” et non pas “de guerre”. Le chef de l’État indique par ailleurs ne plus parler à Vladimir Poutine “depuis plusieurs mois”. “Je lui ai parlé à chaque fois que c’était nécessaire”.

“Le régime du Kremlin est notre adversaire”

Lors de son entretien, le président de la République, a déclaré que le “régime du Kremlin est l’adversaire” de la France mais pas son ennemie. “Nous ne faisons pas la guerre à la Russie et au peuple russe. Nous sommes prêts à répondre à une escalade possible de la Russie”, a-t-il indiqué. 

“Il n’y aura plus de sécurité en Europe”

“La sécurité de l’Europe et des Français se joue là-bas (en Ukraine)”, assure Emmanuel Macron pour qui une victoire russe engendrerait d’importantes conséquences pour l’Europe et les Français. “Si la Russie venait à gagner, la vie des Français changerait. Si la Russie gagne, il n’y aura plus de sécurité en Europe. Si la Russie gagne cette guerre, la crédibilité de l’Europe serait réduite à néant”. 

Macron évoque les limites ukrainiennes

Selon Emmanuel Macron, “la situation sur le front est d’une extrême fragilité” en Ukraine où l’armée de Kiev fait face à des limites en termes d’hommes, car la Russie est un plus grand pays”. 

“Pour avoir la paix, il ne faut pas être faible” 

“Depuis quelques années, on vit dans un monde où ce qu’on pensait impensable arrive”, déclare Emmanuel Macron. “La France est une force de paix, mais pour avoir la paix en Ukraine, il ne faut pas être faible”, a-t-il ajouté. 

“La Russie ne doit pas gagner cette guerre”

Emmanuel Macron réaffirme ce jeudi qu’il est impensable pour lui que Moscou l’emporte sur le terrain en Ukraine. Et d’évoquer, en parlant de Vladimir Poutine, “une personne qui a franchi toutes les limites”. 

Vers des troupes françaises en Ukraine ?

“On n’est pas sûrs de la faire. On n’est pas dans cette situation actuellement, mais on n’exclut pas cette option pour le moment”, indique Emmanuel Macron, dont les propos sur le sujet ont fait polémique, y compris au sein des chancelleries occidentales.

Emmanuel Macron prend la parole

“Nous avons tout fait pour rétablir la paix” en Ukraine, indique le chef de l’État en préambule, assurant qu’il y avait “une raison” de ne pas exclure toutes les options. 

Pourquoi Emmanuel Macron prend la parole ce jeudi ?

Emmanuel Macron a choisi de faire de la question ukrainienne le thème majeur de la campagne de son parti pour les élections européennes afin de rassurer son électorat sur une éventuelle escalade du conflit. L’objectif sera également de discréditer la liste du Rassemblement nationale, donnée favorite dans les sondages. Notre article à lire ici. Le camp présidentiel entend aussi axer sa campagne européenne sur l’aide à l’Ukraine de la France. 



Source link