Finlande en tête, Danemark et Islande sur le podium… Pourquoi les pays du nord sont-ils les plus heureux ?



Romain Rouillard / Crédit photo : LEX VAN LIESHOUT / ANP / ANP VIA AFP

Pour vivre heureux, vivons dans le nord ? La question risque définitivement de se poser après la publication du rapport annuel, parrainé par l’ONU, sur le bonheur dans le monde. La Finlande y conforte ainsi la première place qu’elle occupe depuis sept ans d’affilée. Le Danemark et l’Islande complètent le podium au pied duquel on retrouve la Suède. La Norvège pointe, de son côté, à une très honorable septième place. Bien loin devant la France, seulement 27e de ce classement, qui se trouve être derrière le Mexique, l’Uruguay ou encore les Émirats arabes unis.

La domination sans partage des pays nordiques sur ce classement interroge. Les hivers peuvent y être rigoureux, les journées parfois très courtes et la météo souvent grisonnante. Mais au-delà de ces considérations climatiques et météorologiques, ces pays disposent d’une multitude d’atouts qui rendent leur présence au sommet de ce classement parfaitement logique et compréhensible. 

Niveau de vie élevé, absence de corruption

Tout d’abord, l’établissement de ce rapport prend en compte différents facteurs clés : le soutien social, le revenu, la santé, la liberté, la générosité et l’absence de corruption. Autant de domaines dans lesquels les pays nordiques excellent. Selon le dernier indice de perception de la corruption (IPC) de Transparency International, les deux pays les moins corrompus du monde sont… le Danemark et la Finlande, soit les deux pays les plus heureux de la planète. 

“Ce sont aussi des pays avec un niveau de vie élevé”, note Gaël Brulé, professeur en santé environnementale à la Haute école de santé de Genève et auteur du livre Le coût environnemental du bonheur. Le rapport annuel des Nations unies sur l’évolution de l’Indice de Développement Humain (IDH) place ainsi la Norvège et l’Islande aux deuxième et troisième places d’un classement dominé par la Suisse et où la France n’apparaît qu’en 28e position.

“On a, dans ces pays, des États providences qui sont généreux”, ajoute également l’expert. Si les niveaux de taxation y sont généralement élevés – le Danemark, selon le site Trading Economic, est le pays où la pression fiscale est la plus forte dans le monde -, “ces pays investissent dans le collectif et redistribuent ces recettes dans des infrastructures collectives, notamment en termes de transports, qui sont très développées”, note Gaël Brulé. 

Moins d’insécurité

Les pays nordiques peuvent aussi faire valoir “des inégalités de revenus assez contenues” et un “système éducatif plutôt innovant”. “En Finlande, on incite plus à l’erreur, on note moins, il n’y a pas cette prédominance de la notation. Et moi, qui ai fait un master en Suède, on avait un nombre d’heures de cours ridicule par semaine, on passait beaucoup plus de temps à lire, à explorer et à faire les choses de manière autonome”, raconte Gaël Brulé.

Le sentiment d’insécurité y est également bien moins répandu, même si la Suède est confrontée à davantage d’incivilités qu’auparavant. Une tradition locale consiste même à faire dormir des bébés dehors dans leur poussette, sur la terrasse d’un restaurant par exemple, tandis que les parents sirotent une boisson chaude ou savourent un repas à l’intérieur. Une pratique censée renforcer les défenses immunitaires de l’enfant, qui paraîtrait totalement irréalisable en plein Paris. 

@annieineventyrland♬ path of the wind ~ my neighbor totoro lofi – Closed on Sunday

 

“Ce sont des pays qui ont une démographie réduite, donc plus facile à gérer. Il n’y a pas la polarisation politique que l’on peut trouver en France, en Grande-Bretagne ou aux États-Unis”, souligne enfin Gaël Brulé. Sur les dix pays les plus heureux du monde, seuls deux (Pays-Bas et Australie) dépassent la barre des 10 millions d’habitants.



Source link