Giorgia Meloni et Ursula von der Leyen appellent à la solidarité des Européens



Sébastien Le Belzic avec AFP / Crédits photo : ZAKARIA ABDELKAFI / AFP

Ursula von der Leyen et Giorgia Meloni ont appelé dimanche à Lampedusa les partenaires européens de l’Italie à l’aider à gérer les flux migratoires en provenance de l’Afrique du Nord et à accueillir une partie des migrants ayant franchi la Méditerranée.

“L’avenir de l’Europe dépend de sa capacité à affronter les grands défis”

“C’est l’avenir que l’Europe veut se donner qui se joue ici car l’avenir de l’Europe dépend de sa capacité à affronter les grands défis”, parmi lesquels l’immigration, a déclaré la cheffe du gouvernement italien devant la presse à Lampedusa où des dizaines de milliers de migrants arrivent chaque été.

Giorgia Meloni reproche à ses partenaires européens de manque de solidarité envers l’Italie, qui a accueilli sur son territoire près de 130.000 migrants depuis le début de l’année. La présidente de la Commission européenne lui a fait écho, estimant que “l’immigration irrégulière est un défi européen qui a besoin d’une réponse européenne” et appelant “les États membres à accueillir” sur une base volontaire des migrants débarqués en Italie.

Ursula von der Leyen a également proposé un plan pour affronter l’urgence, consistant notamment à élargir la mobilisation de Frontex pour lutter contre les passeurs, accélérer l’aide financière à la Tunisie, principal pays de départ sur cette route migratoire, et à renforcer les “voies légales de l’immigration”.

Habitants excédés

Les deux dirigeantes se sont retrouvées dimanche matin sur cette petite île méditerranéenne sous tension où des milliers de migrants sont arrivés cette semaine, relançant l’épineux débat sur le partage des responsabilités au sein de l’Union européenne.

Des habitants mécontents de ces arrivées massives ont accueilli les officiels à l’aéroport, menaçant de bloquer leur cortège. “Nous en avons assez que l’île serve de tribune” aux responsables politiques sans que leurs visites soient suivies d’effet, a lancé un pêcheur à Giorgia Meloni. “Nous faisons tout notre possible”, leur a répondu Giorgia Meloni, ajoutant : “Comme d’habitude, je prends personnellement la responsabilité”.

“On a besoin d’aide”

D’autres habitants rencontrés par Europe 1 demande de l’aide. “C’est la première fois qu’on accueille autant de gens, on n’a pas assez d’infrastructures pour résoudre ce problème. Nous sommes tous seuls. Nous sommes trop petits. On n’est que 5.000 personnes ici, on n’a même pas d’hôpital pour nous, comment peut-on supporter ça ? Comment peut-on gérer ça ? C’est pour ça que l’on est ici, tous ensemble, pour dire à l’Italie et à l’Europe, on a besoin d’aide, aidez-nous, on a besoin d’aide”, lance ce loueur de voiture sans aucun client depuis plus d’une semaine.

8.500 personnes sont arrivées, plus que l’ensemble de la population de Lampedusa

Giorgia Meloni et Ursula von der Leyen ont visité le centre d’accueil puis le port où sont amarrées des dizaines d’embarcations de fortune sur lesquelles embarquent les candidats à l’exil.

Entre lundi et mercredi, environ 8.500 personnes, soit plus que l’ensemble de la population de Lampedusa, sont arrivées à bord de 199 bateaux, selon les chiffres de l’agence des Nations unies pour les migrations. 

Cette crise migratoire fait depuis trois jours l’objet d’une intense activité diplomatique. Une conférence téléphonique a réuni samedi les ministres de l’Intérieur français, italien et allemand, un représentant de la présidence espagnole du Conseil de l’UE et Ylva Johansson.

La conférence a été proposée par le ministre français Gérald Darmanin, qui s’était déjà entretenu vendredi matin avec ses homologues italien, Matteo Piantedosi, et allemande, Nancy Faeser. Gérald Darmanin va se rendre en Italie “dans les prochains jours”, ont convenu samedi Giorgia Meloni et le président Emmanuel Macron, promettant de “renforcer la coopération au niveau européen (…) pour trouver des solutions efficaces, immédiates et de plus long terme à cette crise”, selon Paris.

127.000 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes

Située à moins de 150 km du littoral tunisien, Lampedusa est l’un des premiers points d’escale pour les migrants qui franchissent la Méditerranée en espérant gagner l’Europe. Chaque année, pendant l’été, ils sont des dizaines de milliers à prendre la mer sur des embarcations de fortune. “La pression migratoire que l’Italie est en train de subir depuis le début de l’année est insoutenable”, avait jugé vendredi Giorgia Meloni, qui est à la tête d’une coalition de droite et d’extrême droite.

Un total de plus de 127.000 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes depuis le début de l’année, près du double par rapport à la même période en 2022.



Source link