Israël-Hamas, séismes, couronnement de Charles III… L’année 2023 en dix évènements marquants dans le monde


2024 approche à grands pas et il est désormais temps de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur. Europe 1 a sélectionné dix évènements majeurs qui ont dessiné les contours de l’actualité internationale en 2023. Une rétrospective qui nous conduira au Proche-Orient, en Afrique, mais aussi en Argentine et sur le front de la guerre en Ukraine. 

Turquie – Syrie – Maroc : des séismes dévastateurs

Le 6 février dernier, plus de 50.000 personnes ont payé de leur vie les soubresauts de la Terre en Turquie et en Syrie. António Guterres, le secrétaire général des Nations unies, en a parlé comme “l’une des plus grandes catastrophes naturelles de notre époque”. La Banque mondiale a estimé à 34 milliards de dollars le montant des dégâts et plus de 2 millions de personnes ont dû se réfugier hors des villes et des provinces dévastées, selon les autorités turques. 

Quelques mois plus tard, c’est le Maroc qui subissait les mouvements intempestifs de la croûte terrestre. Dans la nuit du 8 au 9 septembre, un séisme de magnitude 7 frappait les environs de Marrakech, causant la mort de près de 3.000 personnes et la destruction de plusieurs villages du Haut-Atlas. Le pays a néanmoins pu compter sur une impressionnante vague de solidarité, non seulement des locaux, mais aussi de la diaspora.  

6 mai : le couronnement de Charles III

Un évènement comme le pays n’en avait pas connu depuis 70 ans. Le 6 mai dernier, Charles III devenait officiellement le nouveau roi d’Angleterre, huit mois après le décès de sa mère, Elizabeth II. Une cérémonie réglée au millimètre, à laquelle ont assisté de nombreux invités de marque, dont le président français, Emmanuel Macron, accompagnée de son épouse. Si la plupart des Britanniques ont accueilli l’évènement avec enthousiasme, d’autres ont dénoncé ce couronnement clinquant, parfois jugé en décalage avec la crise économique et inflationniste que traverse le royaume.

29 mai : Recep Tayyip Erdoğan, réélu de justesse à la tête de la Turquie

Le chef incontesté de la Turquie aura vacillé comme rarement à l’approche du scrutin présidentiel. Mais pour la troisième fois, c’est bien Recep Tayyip Erdoğan qui a raflé la mise le 29 mai dernier avec 52% des voix, devançant ainsi son rival Kemal Kılıçdaroğlu, longtemps en tête dans les sondages. Un coup pour l’opposition alors qu’Erdoğan faisait l’objet de nombreuses critiques, notamment pour sa réponse jugée trop molle après le séisme qui a dévasté la frontière turco-syrienne, mais aussi pour son bilan économique et ses difficultés à endiguer la menace terroriste dans le pays.

8 juin : la contre-offensive ukrainienne

Le 8 juin dernier, l’Ukraine lançait une opération militaire destinée à récupérer des territoires annexés par la Russie lors de l’invasion du pays par Moscou le 24 février 2022. Une contre-offensive qui a mis du temps à se déployer et dont le bilan est, pour l’heure, loin des attentes de Kiev. Sur le front, les gains territoriaux sont marginaux, les lignes de défense russe tiennent bon et le soutien international à l’effort de guerre ukrainien est de plus en plus contesté, notamment aux États-Unis où plusieurs élus républicains s’opposent au déblocage de nouveaux fonds. 

23 juin : les cinq passagers du sous-marin Titan meurent dans une implosion

Ils étaient partis explorer l’épave du Titanic à bord d’un sous-marin et n’en sont jamais revenus. Le 23 juin dernier, les cinq passagers du “Titan”, dont le spécialiste français du Titanic, Paul-Henri Nargeolet, ont été déclarés comme morts par les garde-côtes américains après l’implosion de l’appareil qui n’a pas supporté la pression à près de 4.000 mètres de profondeur. L’enquête a révélé plusieurs fragilités sur le sous-marin qui pourraient mettre en cause son propriétaire, l’entreprise OceanGate.

26 juillet : le coup d’État au Niger

En plein cœur de l’été, le Niger a rejoint le Mali, le Burkina Faso et la Guinée au rang des pays dirigés par une junte militaire. Après le renversement du président Mohamed Bazoum, détenu depuis à l’intérieur du palais présidentiel, le général Abdourahamane Tiani s’est autoproclamé chef de l’État. Un putsch accompagné de manifestations aux relents anti-français ayant pour objectif de dénoncer la présence militaire de l’ancienne puissance coloniale dans le pays. Une opération d’évacuation a permis le rapatriement de 577 ressortissants français. L’ambassadeur tricolore Sylvain Itté est, lui aussi, rentré en France le 27 septembre dernier. 

000_33U94LZ (1)

Crédit photo : AFP

23 août : Evgueni Prigojine meurt dans un crash d’avion

Dans la région de Tver, située dans le nord-ouest de Moscou en Russie, un jet privé s’est écrasé le 23 août dernier, tuant les dix personnes à bord. Parmi eux, figurait un certain Evgueni Prigojine, patron de la milice Wagner, qui avait, deux mois auparavant, tenté une rébellion contre le pouvoir russe, avant d’opérer une volteface. Très vite, les soupçons d’une manœuvre orchestrée par le Kremlin ont surgi. Ce que Vladimir Poutine continue de nier en bloc. 

19 septembre : l’Azerbaïdjan mène une offensive éclair dans le Haut-Karabakh

C’est une région que se disputent âprement, et de depuis des années, l’Arménie et l’Azerbaïdjan. En septembre dernier, Bakou a mené une offensive éclair sur l’enclave où résident 120.000 Arméniens, entraînant l’évacuation de 10.000 personnes. Une “opération antiterroriste” contre les séparatistes arméniens, selon les termes utilisés par l’armée azérie, qui s’est achevée dès le lendemain et la conclusion d’un cessez-le-feu, moyennant “la dissolution et le désarmement complet” des forces de l’enclave. Des conditions imposées par Bakou. 

7 octobre : le Proche-Orient bascule dans l’horreur

Au matin du samedi 7 octobre, des terroristes du Hamas, mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, font irruption en territoire israélien pour y commettre une série de massacres à l’encontre de la population civile. Des scènes d’une barbarie inouïe qui ont coûté la vie à plus de 1.100 personnes, dont 41 Français. Sans compter les 129 personnes, toujours retenues en otage dans l’enclave palestinienne, selon les autorités israéliennes. Des attaques qui ont provoqué une riposte d’ampleur de l’armée israélienne à Gaza. 

19 novembre : élection de Javier Milei en Argentine

Parfois surnommé le “Trump de la Pampa”, l’ultralibéral Javier Milei (53 ans) a été élu à la tête de l’Argentine dimanche 19 novembre. Farouchement antisystème et partisan de l’extrême-droite, il est souvent comparé à l’ancien président brésilien Jair Bolsonaro et promet, pour son pays où l’inflation s’élève à 140%, une thérapie de choc. 

000_347N34X (1)

Crédit photo : Emiliano LASALVIA / AFP



Source link