Le 11 décembre 1994, le jour où Jacques Delors, favori des sondages, renonça à la présidentielle

Ancien président de la Commission européenne, père de l’euro et figure de la gauche française, Jacques Delors, est décédé ce mercredi 27 décembre 2023, à l’âge de 98 ans. Ancien ministre de l’Économie sous François Mitterrand, Jacques Delors avait également été pressenti pour être le candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle de 1995. Mais, en décembre 1994, dans une séquence télévisuelle devenue historique, le grand favori des sondages avait officiellement renoncé à la candidature, devant 13 millions de téléspectateurs. Retour sur cette séquence emblématique.

« J’ai décidé de ne pas être candidat »

Après avoir soufflé le chaud et le froid, et alors que toute la gauche est suspendue à ses lèvres pour savoir s’il se portera ou non candidat, Jacques Delors met finalement fin au suspense le 11 décembre 1994, sur le plateau de l’émission 7 sur 7, emblématique émission de TF1, présentée par la journaliste Anne Sinclair.

« J’ai décidé de ne pas être candidat à la présidence de la République », annonce-t-il. « Je n’ai jamais organisé ma vie en fonction d’une carrière à réaliser ou de poste à conquérir. J’ai toujours essayé de choisir de travailler, de militer là où j’estime être le plus utile, pour les valeurs que je défends, pour la société et mon pays. Et c’est dans ce même esprit que j’ai orienté mes réflexions de ces derniers mois ».

Jacques Delors est alors convaincu que s’il était élu, il ne disposerait pas d’une majorité pour mener les réformes qu’il jugeait indispensables. Président de la Commission européenne depuis 1985, Jacques Delors apparaît pourtant comme le candidat le mieux placé pour la présidentielle, après les deux mandats de François Mitterrand et le retrait de la candidature de Michel Rocard, affaibli politiquement après avoir perdu la présidence du parti socialiste (PS), comme le rappelle l’Ina.

Lire aussi : « Artisan de notre Europe », « géant » : après la mort de Jacques Delors, les réactions affluent

« Ce n’est pas une décision qui fut facile à prendre », explique-t-il ensuite à l’écran. « Beaucoup de raisons personnelles me poussaient à dire non. Je vais atteindre 70 ans, je travaille sans relâche depuis 50 ans, il est plus raisonnable dans ces conditions d’envisager un mode de vie plus équilibré entre la réflexion et l’action ».

Devant Anne Sinclair, Jacques Delors explique néanmoins avoir été tenté par la présidentielle, croyant à la nécessité de « profondes réformes » pour « rénover la démocratie, encourager la participation des citoyens, lutter contre le chômage et l’exclusion et donc rétablir le lien social assurer la cohésion de notre pays ». Tentation à laquelle il décidera donc de résister.

« Je ne dis pas que j’ai eu raison »

Son renoncement avait suscité de vives réactions dans le camp socialiste, certains l’accusant de manquer à son « devoir ».

Jacques Delors était récemment revenu sur ce choix difficile dans une interview donnée au Point en 2021. « Je n’ai pas de regrets », mais « je ne dis pas que j’ai eu raison », avait-il déclaré, considérant que son « parcours du point de vue de la vie politique française n’est pas fameux ». « J’avais un souci d’indépendance trop grand, et je me sentais différent de ceux qui m’entouraient. Ma façon de faire de la politique n’était pas la même », avait-il justifié.

J’ai passé une très mauvaise nuit, agitée, indécise et remplie de cauchemars

— Jacques Delors, revenant sur une des nuits ayant précédé son annonce

Jacques Delors a confié que deux jours avant de renoncer, il avait « divisé une feuille de papier en deux », avec les raisons qui le poussaient à se présenter d’un côté, et celles qui l’en dissuadaient de l’autre. « En me couchant, la colonne favorable comptait un argument de plus. J’ai passé une très mauvaise nuit, agitée, indécise et remplie de cauchemars. Au petit matin, j’ai ajouté deux arguments à la colonne de droite… », a-t-il raconté.

Et d’ajouter : « J’ai considéré qu’une partie du Parti socialiste ne me soutiendrait pas autant qu’il le faudrait. Et que je n’aurais pas le soutien du centre gauche. La seconde, c’est que cette situation risquait de m’empêcher d’agir comme je le croyais bon pour la France ».

Son renoncement à la présidentielle marqua la fin de ses responsabilités politiques de premier plan, cinquante ans après ses premiers engagements, rappelle l’AFP. C’est finalement Lionel Jospin qui se présentera à l’élection présidentielle sous la bannière du Parti socialiste. Il sera battu au second tour par Jacques Chirac.

â nba 2k22 vc glitch 100k per
is there gift cards for shein
fire kirin free money credits
fire kirin distributors select
download war robots free for p
black mod share best site hack
free 10 play for riversweeps b
daily gift bigo live hack che
survivor io codes active febru
bingo blitz plus club welcome
8 ball pool free coins today
How to get 10,000 a-pass and g
nba 2k23 free 35k virtual curr
fire kirin app Free money and
How to get FREE UNLIMITED epis
download fire kirin money hack
THE BEST APPS TO GET COINS IN
survivor io hack mod unlock al
fire kirin free money and cred
livu free coins livu app unlim
fire kirin login go to your ph
FREE 100,000 money and credits
Get Free fire kirin money and
fire kirin Free money and cred
how to get platinum in war rob
episode app free pass and gems
how to get a shein gift card f
How To Get Episode Free Gems &
free shein gift card kaufen
how to get free gold in war ro