le gameplay est là, dommage que le reste ne suit pas…

Ça y est, nous y sommes ! Un peu moins de 2 ans après son annonce, Rise of the Ronin arrive sur PlayStation 5 en totale exclusivité. En effet, en attendant la sortie, et surtout l’annonce de Ghost of Tsushima 2 par les Américains de Sucker Punch, Sony a décidé de faire appel au studio japonais Team Ninja pour offrir à sa communauté une nouvelle exclusivité, et par la même occasion nous transporter dans le Japon médiéval, du temps de la période Bakumatsu, très peu évoquée dans le jeu vidéo. Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez vu qu’entre la première vidéo en 2022 et les véritables séquences de gameplay il y a quelques semaines, j’ai pointé du doigt le gros downgrade qu’a subi le jeu. Après, on le sait, la TeamNinja n’a jamais été un studio réputé pour ses graphismes et sa technique, mais plutôt pour son gameplay exigeant. Pour Rise of the Ronin, il y a cependant un autre challenge, puisque le studio japonais s’attaque désormais aux open world et vous le savez, maîtriser les jeux en monde ouvert, ce n’est pas donné à tout le monde. Du coup, grosse question existentielle : est-ce que les créateurs de Ninja Gaiden, de Nioh et du récent Wo Long ont-il réussi à se surpasser ? Et bien, je vais tout vous dire, tout vous montrer avec du gameplay en 4K, et le tout sans langue de bois bien évidemment.

Rise of the RoninRentrons dans le vif du sujet, le coeur de ce Rise of the Ronin et allons droit au but en parlant des choses qui fâchent, à savoir la réalisation, les graphismes, bref, tout l’aspect technique du jeu qui, comme vous l’avez certainement vu avec les récentes previews, n’est malheureusement pas à la hauteur, surtout pour un jeu développé exclusivement sur PS5. Et je vais tout à fait honnête avec vous, Rise of the Ronin est un jeu qui pourrait parfaitement tourner sur PS4, mais PS4 de première génération. Le jeu affiche des lacunes techniques assez effarantes que parfois, on a même le sentiment qu’il s’agit d’un jeu PS3, notamment quand on prend de la hauteur et qu’on voit la map dans son ensemble. Là franchement, ça jure énormément, et très sincèrement, j’ai vu des jeux PS3 de dernière génération mieux se débrouiller que ce Rise of the Ronin. Alors bien sûr, pour certains, les graphismes c’est secondaire et pas ce qui compte réellement dans un jeu, mais quand même. On n’a pas investi dans une PS5 pour avoir un rendu aussi faible, voire archaïque, au niveau de la technique. En plus, avec les nouveaux outils qui existent aujourd’hui, on est en mesure d’avoir des plutôt jolis rendus en limitant les efforts. Sans doute que Team Ninja a repris ses propres outils, complètement dépassés aujourd’hui il faut l’admettre, d’autant que le développement du jeu a quasiment 10 ans ! Oui oui, vous avez bien entendu, 10 ans de dev, c’est ça qui est fou. C’est en 2015 que la production de Rise of the Ninja a commencé, soit plus long que le développement de Red Dead Redemption 2. Neuf ans de développement pour un résultat aussi faible, il y a de quoi se poser de sérieuses questions, d’autant que vous allez le voir dans quelques minutes, mais en terme d’open world, de structure et de missions, là aussi, ça laisse à désirer.

En tout cas, si vous accordez une importance capitale aux graphismes, vous allez rager fort. Les textures sont souvent floues et baveuses, les éléments des décors parfois trop cubiques ou géométriques, la modélisation des PNJ est sommaire, le clipping est d’une violence telle que j’avais l’impression parfois que les derniers Zelda Breath of the Wild et Tears of the Kingdom s’en sortent bien mieux sur Nintendo Switch. Et je ne vous parle même pas des animations qui font souvent peine à voir. Alors bien sûr, dans le feu de l’action et des combats, on n’y prête pas attention, mais dès qu’il s’agit de se balader dans le monde ouvert, ça saute aussitôt aux yeux. Les PNJ ont des comportement limités, le cheval au galop, c’est une catastrophe, non mais sérieux, matez-moi ces animations. C’est à se demander si les développeurs ont déjà vu un cheval se déplacer, parce que bon là, c’est chaud. Les développeurs de la Team Ninja n’ont jamais été des foudres de guerre en termes de visuels, on le sait, mais comme ils nous sortaient des jeux assez dirigistes jusqu’à présent, ça passait, ça faisait illusion et ils étaient capable de masquer les errances techniques. Là, en s’attaquant à un open world, le studio se met un peu à nu et nous prouve que faire un bon jeu à monde ouvert, ça ne s’apprend pas sur le tas. Et ce côté un peu amateur, on le ressent dès lors qu’on doit trouver quelque chose d’intéressant à faire dans l’open world. Contrairement à Ghost of Tsushima, où l’on pouvait trouver des lieux iconiques, très marqué en termes d’ambiance et de colorimétrie, dans Rise of the Ronin, quels que soient les biomes, c’est toujours un peu la même chose. Et c’est un peu bête et dommage parce qu’en réalité, la map est découpé en plusieurs parties auxquelles on y accède après un temps de chargement. Ca aurait l’occasion justement de marquer chaque partie avec des biomes précis, mais en fait, c’est un peu près la même ambiance. Beaucoup de prairies, des forêts, énormément de villages abandonnés et c’est à peu près tout. Le jeu manque d’ailleurs clairement de verticalité et d’intérêt aussi. Si les premières heures nous permettent de faire connaissance avec les activités, très rapidement, on se rend compte que c’est assez répétitif. Il y a les missions primordiales, auquelles on ne peut pas échapper si on veut découvrir la map, à savoir les missions “d’ordre public”. Il s’agit de villages occupés par l’ennemi ou des voyous qu’il faut sauver, libérer, afin de révéler les autres points d’intérêt aux alentours. Découvrir de nouveaux lieux ou sanctuaires, sauver la veuve et l’orphelin, apporter une relique à une personne précise, trouver des chats, je vais pas vous mentir, au bout de 10/15h de jeu, on a vite fait le tour, d’autant que la suite est malheureusement identique.

Rise of the Ronin

Et c’est trop dommage parce qu’il y avait pourtant des choses super intéressantes à développer, vu le contexte politique qui est proposé dans le jeu. La fin du Shogunat, l’arrivée des Occidentaux qui forcent le Japon à s’ouvrir par le commerce, et la force aussi il faut le rappeler. Les trahisons, les convictions, les retournements de vestes, il y a quelques fulgurances narratives dans le jeu, mais elles sont trop peu nombreuses et surtout, elles manquent singulièrement de mise en scène. Tout est plat, que ce soit la construction des missions majeures et importantes pour le scénario, ou simplement les dialogues, ça manque de savoir-faire. Par contre, j’espère que vous n’êtes pas allergique aux champs/contre-champs, parce qu’il n’y a que ça dans le jeu. Et puis, c’est pareil, ils savent pas introduire correctement leur personnage, tout s’enchaîne sans cohérence parfois, si bien qu’on finit par confondre les protagonistes et jamais on arrive à s’y attacher. Le jeu manque d’émitions et du coup, quand y a en qui se font buter, bah on s’en tape le coquillard un peu. Bref, là encore, TeamNinja nous prouve qu’en termes d’écriture, ils ont des progrès à faire face à la concurrence déjà existante.

Rise of the Ronin

Et là je vous vois paniquer vu la masse de points négatifs que je viens d’exposer, mais je tiens à vous rassurer, Rise of the Ninja a aussi de bons arguments pour se défendre. Et le premier, c’est son gameplay. Le studio japonais est connu pour son savoir-faire et son exigence en matière de mécaniques de combat, et Rise of the Ninja ne fait pas exception. Le jeu reprend à peu près ce qui a été fait par le studio ces dernières années. Il y a du Nioh, il y a du Wo Long mais avec une approche plus accessible, sans doute à la demande de Sony qui place son jeu pour le grand public. Malgré tout, le sel des affrontements, qui sont essentiellement à l’arme blanche, va se faire sur une bonne gestion de l’endurance, du timing, des esquives et cette façon de lire le pattern des ennemis. Rien d’insurmontable je vous rassure, mais il faut quand même parfois s’accrocher. Vous avez des coups légers qu’on peut enchaîner avec Carré, mais aussi une attaque plus lourde avec Triangle, qui sert également de contre si elle est déclenchée au bon moment, lorsque l’ennemi vous frappe. Cela permet de le déstabiliser et donc d’avoir plus de chance de le tuer, sachant que la jauge de vie des ennemis diffèrent selon leur puissance, leur corpulence et leurs attributs. Et ça, on le voit à l’écran avec ces deux jauges qui s’affichent au-dessus d’eux. Des jaunes que le joueur partage également, puisqu’on est soumis aux mêmes règles. Il y a la barre vitale en rouge et la jauge bleue qui correspond à l’endurance, ou Ki comme elle est appelée dans le jeu. Celle-ci se vide à chacune de vos actions : attaque, garde, esquive et même lorsque vous prenez un coup. Une fois cette jauge bleue vidée, vous êtes immobilisée de fatigue et donc à la merci de l’ennemi, capable de vous one-shot si on a affaire à des molosses.

Rise of the Ronin

Il y a donc un aspect stratégique aux combats à gérer, d’autant qu’on peut aussi changer de posture de combat à la volée. Il y en a quatre et elle ne serve pas seulement à donner du style à votre samourai, elles permettent aussi d’être plus efficace dans les combats. En effet, en plus des jauges, on peut aussi apercevoir un autre symbole au-dessus des ennemis qui donne un indice sur l’efficacité de la posture utilisée. En gros, si vous avez une flèche qui monte, cela veut dire que votre technique de combat est la bonne pour achever l’adversaire plus facilement. Si la flèche pointe vers le bas, cela signifie que vous allez plus galérer pour le battre. Si vous avez le symbole égal, soit la posture neutre, cela signifie qu’il n’y ni avantage ni handicap de faire usage de cette posture et donc de cette technique. A cela, on rajoute la possibilité de faire usage du grappin pour déstabiliser les ennemis, attraper des objets dans le décor pour s’en servir comme arme de fortune, sans oublier les finish moves qui donnent un semblant de mise en scène dans le jeu. Les seuls et comme ils sont super rares, il faut les mentionner.

Rise of the Ronin

Si les combats se font essentiellement à l’arme blanche, avec un choix assez varié entre katana, lance, odachi et double épée, le jeu propose aussi l’usage d’armes à feu, comme des pistolets ou des fusils qui sont également très efficaces, soit pour donner plus de consistance aux combos, mais aussi pour être plus efficace à distance. Il y a aussi l’arc, les shurikens et les grenades et cette variété dans l’armement rend le gameplay de Rise of the Ronin encore plus jouissif. En revanche, là où le jeu de Team Ninja fait tristement peine à voir, c’est dans ses phases d’infiltration, et par prolongement l’IA des ennemis, absolument catastrophique. Parce que les ennemis sont sourds et aveugles, tuer avec discrétion ne comporte au final aucun intérêt. Alors bien sûr, ça rend service de one-shot les ennemis quand on n’a pas envie de les affronter en combat loyal, enfin pas tous, parce que certains seront juste blessés et il faudra les abattre normalement, mais on, se rend compte à quel point Team Ninja est mauvais dans l’infiltration. Je vous laisse regarder ces passages, mais les ennemis qui n’arrivent pas à te repérer alors que tu te balades juste à côté, ou ceux qui ne voient pas que son voisin se fait violemment assassiner à 2 mètres de lui, ça en devient presque drôle.

Rise of the Ronin

En revanche, il y a une idée plutôt sympa dans le jeu qui consiste à faire certaines missions à plusieurs samourais. Parfois 2, parfois 3, en compagnie d’autres protagonistes majeurs de l’histoire qu’on peut contrôler à tout moment. Non seulement ça permet de varier les plaisirs, mais ça permet aussi d’avoir de l’énergie en rab quand il faut affronter certains boss un peu coriaces. Parce que si votre energie tombe à zéro, vous switchez automatiquement avec votre partenaire, sachant qu’il est possible de relever le ronin qui est tombé au combat, à condition d’avoir ce qu’il faut en ressources. D’ailleurs, les liens que notre ronin tisse avec d’autres samourai au cours de l’aventure permet d’avoir accès à de nouvelles compétences et postures, et il est même possible de débloquer des attaques combinées. Et ce ne sera pas du luxe au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire. De toutes les façons, il faudra être attentif à l’arbre de compétences et faire en sorte de bien faire évoluer son personnage. Entre les changements de tenues, les couvre-chefs, les protections, les styles de combat, les points de compétence, de force, de dextérité, d’intelligence et de charisme, vous allez façonner votre évolution à votre guise. Et ce qui est bien dans Rise of the Ronin, c’est que cette progression se fait assez vite et chaque mission rapporte beaucoup. Du coup, pas de frustration à enchaîner parfois les missions et les activités un peu pétées parce qu’on sait qu’à la clef, on aura des points à échanger dans son arbre de compétences. Faut bien se consoler avec quelque chose hein…

Rise of the Ronin

Même si j’ai beaucoup critiqué l’aspect technique du jeu, et son open world qui manque de conviction, on ne peut pas nier en revanche qu’il se dégage une certaine atmosphère presque envoûtante, qui parvient justement à masquer la misère technique. La pluie qui s’abat soudainement, le vent qui se lève, la visibilité amoindrie, un rayon de soleil qui traverse les arbres, un coucher de soleil, il y a quand même de sympathiques passages qui font mouche, surtout si vous êtes un amoureux du Japon. Et comme tout bandeur du Japon que nous sommes, tout l’aspect sonore tient une place importante aussi. La musique, mais aussi les bruits de la nature ou des échoppes, tout ça participe à l’immersion sonore, qui fait clairement partie des bons points de ce Rise of the Ronin.

Rise of the Ronin


â nba 2k22 vc glitch 100k per
is there gift cards for shein
fire kirin free money credits
fire kirin distributors select
download war robots free for p
black mod share best site hack
free 10 play for riversweeps b
daily gift bigo live hack che
survivor io codes active febru
bingo blitz plus club welcome
8 ball pool free coins today
How to get 10,000 a-pass and g
nba 2k23 free 35k virtual curr
fire kirin app Free money and
How to get FREE UNLIMITED epis
download fire kirin money hack
THE BEST APPS TO GET COINS IN
survivor io hack mod unlock al
fire kirin free money and cred
livu free coins livu app unlim
fire kirin login go to your ph
FREE 100,000 money and credits
Get Free fire kirin money and
fire kirin Free money and cred
how to get platinum in war rob
episode app free pass and gems
how to get a shein gift card f
How To Get Episode Free Gems &
free shein gift card kaufen
how to get free gold in war ro