le roi Charles III à l’hôpital pour son opération de la prostate


Le roi Charles III a été admis vendredi dans une clinique londonienne pour une opération de la prostate programmée, où il a rendu visite à Kate, la princesse de Galles, qui y est hospitalisée depuis la semaine dernière. Accompagné de la reine Camilla, le monarque de 75 ans est entré dans la matinée à la London clinic, un hôpital haut de gamme du quartier huppé de Marylebone, où ont été soignés avant lui son père, le prince Philip, mais aussi le président américain John F. Kennedy ou l’actrice Elizabeth Taylor.

La princesse Kate, épouse du prince William, s’y remet d’une opération abdominale menée “avec succès” le 16 janvier. La princesse de 42 ans, extrêmement populaire, a suspendu ses activités publiques jusqu’à Pâques. Selon les médias britanniques, le roi lui a rendu visite avant son opération de la prostate. Charles III, arrivé à la clinique en costume, devra ensuite se plier à “une courte période” de convalescence, dont la durée n’a pas été précisée mais qui oscille habituellement entre un et deux jours.

Encourager le dépistage

Cette communication sur la santé du roi marque une rupture claire avec le passé, quand la santé royale était entourée de mystère. Le palais de Buckingham a volontairement communiqué afin d’encourager le dépistage de cette pathologie très fréquente chez les hommes d’un certain âge et généralement sans gravité. L’hypertrophie bénigne de la prostate peut entraîner une détérioration progressive du fonctionnement de la vessie ainsi que des infections urinaires en l’absence de traitement.

“Sa Majesté tient à remercier tous ceux qui lui ont adressé leurs vœux au cours de la semaine écoulée et se réjouit d’apprendre que son diagnostic a un impact positif sur la sensibilisation aux problèmes de santé publique”, a souligné le palais de Buckingham dans son communiqué vendredi. L’annonce la semaine dernière de son diagnostic avait fait bondir le nombre de visites sur la page dédiée à cette pathologie sur le site du NHS, le système britannique de santé publique.

“Pressé de se remettre au travail”

Charles III, qui a succédé à Elizabeth II en septembre 2022, a un emploi du temps généralement très chargé. Il avait annulé plusieurs engagements publics la semaine dernière pour prendre du repos. Il est revenu à Londres jeudi après-midi après avoir passé quelques jours dans sa résidence de Sandringham, dans l’est de l’Angleterre. La reine Camilla, qui a quitté la clinique en milieu d’après-midi, s’était alors montrée rassurante, assurant que son époux allait “bien” et qu’il était “pressé de se remettre au travail”.

Si le Palais a insisté sur le caractère routinier de cette procédure qui touche “des milliers d’hommes chaque année”, il s’agit des premiers soucis de santé du souverain rendus publics depuis son accession au trône. A l’exception de quelques blessures de polo et d’un accident de ski, qui a failli lui coûter la vie en 1998, Charles III a globalement été en bonne santé toute sa vie. Le Premier ministre britannique Rishi Sunak lui a souhaité vendredi un “prompt rétablissement”, a déclaré un porte-parole de Downing Street.

Mystérieuse hospitalisation pour Kate

La princesse Kate doit elle passer au moins dix jours à l’hôpital. La pathologie dont elle souffre n’a pas été dévoilée. Les services du couple princier ont assuré que son opération s’était déroulée “avec succès” et ont demandé le respect de sa vie privée, réclamant “que ses informations médicales personnelles restent confidentielles”. Seule information que la monarchie a laissé fuiter: il ne s’agit pas d’un cancer. Le prince William a vidé son agenda le temps que la princesse de Galles, avec laquelle il a trois enfants, se remette de son opération.

Ses ennuis de santé privent la monarchie britannique de son couple star, très populaire, au moment où la famille royale s’est resserrée au fil des crises. Elle doit composer avec l’exil du prince Harry aux Etats-Unis et la mise en retrait du prince Andrew, après des accusations d’agressions sexuelles soldées par un accord financier avec son accusatrice. Et si les ennuis de santé du roi et de la princesse Kate ne suffisaient pas, l’ex-épouse du prince Andrew, Sarah Ferguson, déjà opérée récemment d’un cancer du sein, a fait savoir dimanche qu’elle était atteinte d’un “mélanome malin”, un cancer de la peau.



Source link