Les enfants passent quatre heures par jour devant leurs écrans


En 2023, les enfants ont en partie délaissé YouTube pour migrer vers TikTok. C’est ce qu’affirme un rapport publié la semaine dernière par le développeur de logiciels de contrôle parental Qustodio. Dans le cadre de l’étude qu’elle a menée, la société a dressé un panorama des habitudes numériques des enfants avec les applications et les écrans en général.

Le format de vidéos courtes de TikTok séduit les enfants

Quatre heures. C’est le temps passé devant les écrans par les jeunes âgés entre 4 et 18 ans en 2023. Si cette valeur n’a pas évolué par rapport à 2022, les habitudes de consommations ont connu quelques modifications en un an. En ce qui concerne le streaming vidéo, les enfants ont passé 27 % de temps en plus à regarder des applications vidéo par rapport à l’année dernière. YouTube reste l’application la plus utilisée dans le monde par les enfants, attirant 63 % d’entre eux. En cumulant YouTube et sa version enfants, YouTube Kids, les jeunes passent environ 96 minutes par jour devant leur écran.

Si Netflix a longtemps été le numéro 2, le service de streaming vidéo a été récemment dépassé par un réseau social. En 2023, TikTok a réussi à attirer 44 % des jeunes utilisateurs, contre seulement 42 % pour Netflix. Ce dernier reste toutefois la deuxième application dédiée aux vidéos la plus utilisée par les enfants. Il est d’ailleurs le seul service payant à avoir gagné en popularité, au détriment de Disney+, Prime Vidéo, ou encore Twitch.

TikTok a réussi à attirer de jeunes utilisateurs en provenance de YouTube puisque les enfants ont passé 60 % de temps en plus devant TikTok sur YouTube en 2023. Le réseau social développé par ByteDance est utilisé 112 minutes chaque jour en moyenne par les jeunes consommateurs. C’est loin devant Instagram et ses 63 minutes, lui aussi, bien plus consulté que Facebook, X, anciennement Twitter, ou encore Reddit qui ne sont utilisés qu’une douzaine de minutes quotidiennement en moyenne.

À noter que les jeunes internautes français passent environ 110 minutes sur TikTok, contre seulement 50 minutes sur YouTube, un écart considérable par rapport aux autres pays occidentaux. Étant les applications les plus utilisées, la Commission européenne n’a pas hésité à faire pression sur TikTok et YouTube vis-à-vis de la protection des mineurs en vertu du Digital Services ACT (DSA)

Classement des applications les plus utilisées par les enfants.

Les trois applications les plus consommées, à savoir TikTok, YouTube et Instagram proposent toutes la possibilité de consulter des vidéos de courte durée. Une tendance qui plaît aux jeunes. Capture d’écran&nbsp: Born connected: The rise of the AI generation / Qustodio

Aussi, les enfants sont de grands consommateurs de jeux vidéo. Roblox reste un incontournable, utilisé par la moitié des jeunes et en moyenne plus de deux heures par jour. Minecraft et Among Us complètent le podium, suivi de très près par Clash Royal.

L’IA générative fait son arrivée, les enfants se l’accaparent progressivement

L’autre phénomène de l’année 2023, c’est l’intelligence artificielle (IA) générative. Dans son rapport, Qustodio revient sur l’utilisation de ChatGPT par les enfants. Puisqu’il n’a été lancé sur iOS qu’en mai et sur Android qu’en juillet, l’entreprise a choisi de s’intéresser qu’à l’utilisation du site web du robot conversationnel d’OpenAI. À l’échelle mondiale, l’étude a révélé que près de 20 % des enfants ont accédé au site l’année dernière, ce qui en fait le 18 ème site le plus visité de l’année par les 4-18 ans.

Avec 16,4 % de jeunes internautes français s’étant rendu sur le site web d’OpenAI, ce dernier n’est que le 29ème site le plus visité de l’hexagone en 2023 par les 4-18 ans. Capture d’écran&nbsp: 2023 and AI&nbsp: A new horizon / Qustodio.

Entre 2023 et 2030, le nombre d’outils d’IA accessibles aux enfants devrait croître de 40 % chaque année. Pour l’heure, seuls 6 % des jeunes utilisateurs déclarent être actifs sur ces applications. Toutefois, ce chiffre devrait drastiquement augmenter en 2024, puisque l’IA devrait être intégrée dans les réseaux sociaux, mais aussi dans les applications de messagerie qui sont énormément utilisées par les jeunes.



Source link