on a testé le jeu d’Akira Toriyama, son open world et son lore augme

Sand LandSi vous suivez un peu l’actualité du jeu vidéo et de Sand Land surtout, vous avez certainement remarqué qu’une démo jouable est accessible depuis le 18 mars dernier, à la fois sur PC, PS5 et Xbox Series. Une démo très limitée qui n’autorisait pas grand-chose si ce n’est de parcourir une zone restreinte du désert et de tester trois engins et c’est tout. Pas mal de personnes ont été déçu de cette démo et c’est normal, à part parcourir cette zone limitée et se battre vite fait, c’était un peu chiche. Moi, j’ai eu l’occasion de passer une bonne partie de la journée sur le jeu lors d’un event presse organisé par Bandai Namco, afin de nous laisser tester plusieurs niveaux différents pendant plus de 3h et surtout de nous projeter le film d’animation sorti au Japon l’été dernier. Voilà, ça c’était pour la mise en contexte.

Sand Land

LA MER DE SABLE

Sinon, pour les novices ou les plus jeunes, Sand Land c’est quoi ? C’est l’histoire d’un trio de personnages. Beelzébub pour commencer, qui est une variante de Belzebuth vous avez compris. C’est donc le prince des démons, c’est lui le main character, le perso principal en bon français. Il est accompagné de Thief, son chaperon, et de Rao, un shérif un peu intrépide. Cette équipe, elle sort carrément des sentiers battus et des codes assez conventionnels des shonen classiques, car comme vous pouvez le constater, il y a une créature rose et deux vieillards. Autant vous dire que c’est suffisamment atypique pour être souligné, puisque généralement, les vieux et les bestioles un peu chelou, c’est souvent du sidekick, un mentor ou carrément du personnage osef. Là, Akira Toriyama sortait de 10 ans de Dragon Ball et clairement, il voulait passer à autre chose avec Sand Land. Et ce qui est bien avec le jeu vidéo, c’est que ce trio-là, on va également pouvoir les incarner. Alors non pas avec un switch en temps réel, mais plutôt dans des missions dédiées où on passera de l’un à l’autre quand l’histoire nous l’imposera.

Sand Land

Ensemble, ils doivent trouver la source légendaire capable de mettre fin à cette absence d’eau et ainsi subvenir aux besoins des Humains, mais aussi des autres créatures. Il y a d’ailleurs cette notion de cohabitation entre les deux espèces qui est traitée en filigrane qui est plutôt agréable. Bref, en attendant de trouver le lieu de cette fontaine magique, c’est dans un monde désertique que l’on va apprendre à faire connaissance avec ces personnages, mais aussi ses mécaniques de gameplay. Et là, vous vous posez cette question : si le jeu suit scrupuleusement le manga, on va donc se taper du désert en open world pendant toute l’aventure ? Une question légitime puisque pour de nombreux joueurs, désert = décor vide, sans vie, sans rien, ce qui risque de laisser place à une certaine lassitude. Mais cette réaction, certes compréhensible, prouve aussi que ces gens-là n’ont jamais joué au Mad Max de Warner et d’Avalanche Studio sortis en 2015 sur PS4 et Xbox One et qui avait prouvé qu’un univers désertique pouvait complètement se renouveler.

Sand Land

TORIYAMA PUR STYLE

Bon ok, la comparaison est un peu fumeuse, parce que même si j’ai pas encore reçu la version finale de Sand Land, je ne suis pas sûr que l’open world de ce dernier parvienne à faire aussi bien que celui de Mad Max. Non, là où le titre de Bandai Namco va se démarquer, c’est dans l’utilisation des véhicules qu’on va pouvoir piloter. Via un menu déroulant, Beelzébub peut choisir de prendre le contrôle de 5 engins différents, qu’il peut invoquer de la même manière que les capsules fabriquées par Bulma et son père dans Dragon Ball. Il y a d’ailleurs énormément de similitudes entres les deux séries, et pour ceux qui ne le savent pas, Sand Land se situe dans le même univers que Dragon Ball et Dr Slump que Toriyama a imaginé. Un univers qui s’appelle The World. Mais passons et revenons à nos véhicules. Donc 5 en tout qu’on peut porter entre chaque mission, mais il y en a bien plus dans le jeu. Ce sera au joueur de choisir quel véhicule il vouddra transporter, sachant qu’il sera aussi possible de les personnaliser et de les faire évoluer au fil de la progression. C’est d’ailleurs dans les hubs de paix type les bases ou les villages qu’on va pouvoir customiser tout ça. Nouvelles armes à greffer à ses engins, peintures ou emblèmes pour leur donner votre style, on peut tout faire.

Sand Land

Char d’assaut, robot, bipède, moto, hovercraft, le choix est sympa et adapté à tout type de situations. Chaque véhicule est adapté à un terrain ou à un type de combat spécifique. Par exemple, la moto est le véhicule de prédilection pour se déplacer rapidement dans le monde ouvert, tandis que les robots sauteurs vous permettent d’atteindre des hauteurs autrement inaccessibles. Pour être le plus efficace et le plus résistant face aux ennemis et à la faune très hostile, il est fortement conseillé d’invoquer le char. Le hovercraft quant à lui est l’engin parfait pour rouler sur l’eau, qu’on trouve généralement dans les donjons. Ce qui est cool, c’est que Beelzebub peut faire appel à ses véhicules presque instantanément, ce qui facilite la mobilité, que ce soit en exploration ou lors de phases de plateforme. Évidemment, ces machines ne sont pas invincibles et il faut aussi faire attention aux réserves de munitions. Sinon, pour les besoins de l’histoire étendue, le studio ILCA a développé un peu plus le lore de Sand Land. Il y aura en effet des pans entiers totalement inédits et jamais racontés dans le manga, le tout avec l’aide d’Akira Toriyama qui a travaillé dessus plusieurs années avant sa mort. On sait par exemple qu’on va faire connaissance avec Forest Land, un lieu créé spécialement pour le jeu vidéo, et qui va permettre de sortir des environnements arides et désertiques. Ce sera donc l’occasion de découvrir autre chose que des dunes dans un désert brûlant, mais aussi une nation où la nature a repris ses droits et où les hommes s’y sont installés.

Sand Land

MONDE OUVERT, UNIVERS ÉTENDU

D’ailleurs, les lieux sont gouvernés par une armée menée par un certain Muniel, un dictateur féroce malgré ses traits enfantins. Il est déterminé à sauver son pays en mettant la main sur une réserve d’Aquanium, une ressource puissante mais dangereuse. Beelzébub et ses amis vont devoir contre-carrer ses plans et combattre son armée et ses généraux. Pour être apte au combat, Beelzebub peut se battre à mains nues au corps-à-corps et sa condition de démo lui permet d’être supérieur aux êtres humains. Il a aussi cette faculté à utiliser de la magie noire, mais la version du jeu qu’on avait ne nous permettait pas de les utiliser encore. L’idée était surtout de faire connaissance avec les trois personnages, qu’on va donc pouvoir incarner dans des situations spécifiques, comme un passage en infiltration aux commandes de Thief, déguisé en Père Noël. Bon, on va être honnête, c’était assez basique comme mécaniques de stealth, mais au moins, l’IA est plus alerte que celle des samouraïs dans Rise of the Ronin, c’est déjà ça de pris.

Sand Land

Concernant la construction de l’open world, c’est assez difficile pour moi de me prononcer après 3/4h de jeu, mais sachez qu’il reprendra ce qui se fait actuellement, avec bien sûr les missions principales, les quêtes secondaires et tout un tas d’activités annexes, afin de varier les situations et prolonger la durée de vie. C’est là où le jeu a un intérêt important, c’est qu’il va aller plus loin que le manga court et exploiter au maximum le lore. C’est de ce point de vue là qu’il est très attendu, car en termes de fidélité, de ce que j’ai pu tester, c’est vraiment réussi. On a vraiment l’impression d’être dans le manga, et désormais l’animé, puisque le film et la série sont sortis. Bandai Namco et le studio ILCA ont fait un très joli boulot sur le rendu graphique, qui donne l’impression de voir le manga s’animer. Le jeu a gardé cette patte artistique propre au manga, avec des couleurs chatoyantes, des effets crayonnés sur les bords des dessins et les contours. Les véhicules sont particulièrement bien restitués et j’aime beaucoup l’ambiance qui se dédage du désert. On a cet effet de chaleur, avec cette image qui se distord au loin, ça marche vachement bien. De toutes les façons, comme le film, la série et le jeu vidéo ont tous été développés en même temps, il y a une véritable cohérence artistique qui donne ce sentiment de prolongement entre plusieurs mediums.


â nba 2k22 vc glitch 100k per
is there gift cards for shein
fire kirin free money credits
fire kirin distributors select
download war robots free for p
black mod share best site hack
free 10 play for riversweeps b
daily gift bigo live hack che
survivor io codes active febru
bingo blitz plus club welcome
8 ball pool free coins today
How to get 10,000 a-pass and g
nba 2k23 free 35k virtual curr
fire kirin app Free money and
How to get FREE UNLIMITED epis
download fire kirin money hack
THE BEST APPS TO GET COINS IN
survivor io hack mod unlock al
fire kirin free money and cred
livu free coins livu app unlim
fire kirin login go to your ph
FREE 100,000 money and credits
Get Free fire kirin money and
fire kirin Free money and cred
how to get platinum in war rob
episode app free pass and gems
how to get a shein gift card f
How To Get Episode Free Gems &
free shein gift card kaufen
how to get free gold in war ro