«Profondément cultivé», «intelligence vive», «élégance»… La classe politique rend hommage à Frédéric Mitterrand



Philippe Folgado // Crédit photo : STÉPHANE DE SAKUTIN / AFP
, modifié à

L’ancien ministre de la Culture n’est plus. Frédéric Mitterrand est mort ce jeudi, en fin d’après-midi, après avoir lutté pendant plusieurs mois contre la maladie. Plusieurs personnalités aussi bien politiques que médiatiques lui ont rendu un hommage appuyé. Le président de la République, Emmanuel Macron, rend hommage aux “mille existences” de Frédéric Mitterrand, “toutes tissées d’un fil rouge : la culture pour chacun”. 

Un homme “profondément cultivé et délicat, sensible et attachant”

Nicolas Sarkozy a été l’un des premiers à saluer la mémoire de celui qui avait été son ministre de la Culture et de la Communication entre 2009 et 2012. L’ancien président partage sa tristesse ainsi que celle de son épouse, Carla Bruni-Sarkozy, suite à sa disparition et il se souvient d’un homme “profondément cultivé et délicat, sensible et attachant”. “Il fut un ministre de la Culture enthousiaste et passionné, qui exerça ses fonctions avec panache et talent”. 

“Humour décapant, tendresse infinie” 

Le président du Sénat, Gérard Larcher, transmet lui aussi ses pensées aux proches et à la famille de Frédéric Mitterrand. Sur X (anciennement Twitter), ce dernier se souvient d’un “ancien ministre au multiple casquette et voix singulière de la télévision qui nous a quittés”. 

Un autre ancien ministre de la Culture a tenu à rendre hommage à Frédéric Mitterrand. Jack Lang, qui avait exercé sous François Mitterrand, évoque la disparition “d’une amitié de plus de 60 ans” qui le bouleverse. Il revient également sur ce qu’il aimait le plus chez lui : “j’appréciais son intelligence vive, son humour décapant, sa tendresse infinie, sa bonté rare”. 

Xavier Bertrand se souvient, quant à lui, d’un “formidable collègue au gouvernement”, ce dernier était ministre du Travail lorsque Frédéric Mitterrand était à la Culture. Le président de la région Hauts-de-France estime qu’il “incarnait une culture souvent électrique, toujours exigeante et tellement populaire”. 

 

Pour Valérie Pécresse, Frédéric Mitterrand “nous manque déjà”. Elle rend hommage à “l’élégance, l’humour et (s)a voix inimitable”. La présidente de la région Île-de-France rappelle ce qu’il a fait pour cette région lors de son passage au ministère de la Culture : ” L’Île-de-France lui doit les Ateliers Médicis de Clichy-Montfermeil, cette villa Médicis pour les artistes nés ‘du mauvais côté du périphérique'”.

Dans un communiqué, l’actuelle ministre de la Culture lui rend également hommage. Rachida Dati salue la “profonde humanité, l’humour et l’attention permanente aux autres qu’il manifesta jusqu’à son dernier souffle”, encore “ce week-end” lors d’une de leurs dernières conversations. 





Source link