The Lost Crown, il était temps !

Depuis quelque temps, Ubisoft est dans une mauvaise passe financière. Après l’échec commercial de Mario + les Lapins Crétins : Sparks of Hope, la firme a essuyé les reports et annulations de jeux en masse. Mais 2023 a vu quelques bons crus sortir de leurs studios. Assassin’s Creed Mirage a fait une arrivée timide, mais prometteuse, tandis qu’Avatar : Frontiers of Pandora s’en est plutôt bien tiré – et ce malgré les appréhensions.

Dès début 2024, Ubisoft compte nous en mettre plein la vue avec un tout nouveau jeu, suite d’une licence iconique. Prince of Persia : The Lost Crown revisite le récit des sables du temps avec une modernité inattendue. Le titre revient à ses origines en nous proposant un metroidvania en 2D, aux graphismes orientaux et chaleureux. On y suit Sargon dans des péripéties temporelles familières. Ubisoft a-t-il réussi à sortir sa licence du sable ? La réponse dans ce test de Prince of Persia : The Lost Crown.

Depuis le temps qu’on l’attendait

Les premiers trailers de Prince of Persia étaient particulièrement prometteurs, quoique vecteurs de polémiques. Pour cet opus fabriqué en France, les développeurs ont choisi d’allier tradition et modernité. On retrouve donc un héros perse étrangement contemporain. Son style urbain très actuel n’est pas apprécié de tous tant il s’éloigne de la conception des premiers opus. On se doit d’affirmer cependant que la communication en amont de la sortie du jeu ne reflète pas le traitement du personnage dans The Lost Crown.

Sargon est un membre d’une organisation nommée les Immortels, chargée en début de jeu de la protection du prince Ghassan. Ce dernier se fait kidnapper par une des Immortels pour des raisons mystérieuses. Sargon se lance à sa poursuite, ce qui le mène tout droit au Mont Qaf, une montagne vestige d’une civilisation étrange, comme bloquée dans le temps. Vous vous en doutez, des sables et une magie particuliers sont à l’œuvre ici, comprendre ce qu’il s’y passe réellement devient le vrai but de notre aventure.

Test Prince Of Persia The Lost Crown (1)
© Ubisoft

Tout au long du récit, Sargon apprend à dompter cet environnement rempli de secrets et à utiliser des pouvoirs qui lui sont inconnus. C’est le propre de chaque jeu de la franchise, jusqu’ici Ubisoft ne réinvente pas le concept de Prince of Persia. Bien que les ressorts scénaristiques ne soient pas spectaculaires ou particulièrement inattendus, on retrouve un sentiment de familiarité qui met du baume au cœur. L’histoire contextuelle de The Lost Crown est riche – en témoignent les nombreux collectibles – et supportée par la touche Ubisoft.

On n’attendait pas moins du studio qu’il nous propose un doublage en langue persane, ce qu’on s’est empressé de configurer. L’immersion est totale, tant visuellement qu’au niveau sonore. Les musiques accompagnent chaque moment important et on s’émerveille parfois de trouver une partition si entrainante et pertinente.

Prince of Persia : la couronne retrouvée

Là où Prince of Persia : The Lost Crown excelle est dans le traitement de son genre. Metroidvania assumé, le jeu nous transporte dans un monde ouvert, mais incroyablement mystérieux. Une infinité de chemins semblent s’offrir à nous en seulement quelques heures de jeu. Le monde est bien sûr divisé en plusieurs biomes distincts, reliés les uns aux autres. Si de prime abord on pouvait penser qu’Ubisoft nous mâche le travail, on ne peut que vous conseiller de ne pas vous laisser berner par les apparences.

En début de partie, le titre vous demande de choisir entre deux modes d’exploration : guidée ou totalement libre. La première est conseillée, ce qui vous ajoute un tas de marqueurs sur la carte. Trois niveaux de difficulté sont également disponibles, avec une option permettant de personnaliser des paramètres très précis de manière individuelle. Finalement, il n’y a de guidé que la toile de fond, ce qui ne facilite en rien la manière dont vous devrez l’exploiter.

Test Prince Of Persia The Lost Crown
© Ubisoft

Pour commencer, The Lost Crown force l’exploration en ne proposant que très peu de points de déplacement rapide. C’est à vous de trouver les raccourcis qui vous plaisent le plus et de vous frayer un chemin, encore et encore, à travers les ennemis et les obstacles environnementaux qui ne vous feront aucun cadeau. Les arbres Wak-Wak, qui servent de points de sauvegarde et à la réinitialisation de votre vie, sont plutôt fréquents, mais sont la plupart d’u temps extrêmement bienvenus. La bonne gestion de vos ressources est une partie essentielle du gameplay.

Sur de nombreux points, Ubisoft ne réinvente pas grand-chose. Beaucoup d’ennemis ou encore de mécaniques ont déjà été vues et revues dans d’autres propositions du genre, on ne s’extasie donc pas devant tout ce qui nous est présenté. En revanche, certains partis pris sont particulièrement intelligents et novateurs. On pense notamment aux balises avec photo qui nous permettent de prendre en photo un endroit inaccessible de la map, de le garder sous forme de marqueur imagé afin de le retrouver facilement plus tard lorsque la compétence requise sera en votre possession.

Retroussez vos manches

Si certains outils facilitent effectivement la visualisation de vos objectifs, les atteindre est une autre paire de manches. Le level design de The Lost Crown est d’une minutie rare, à tel point que même avec des indications claires, rejoindre un point précis peut devenir une vraie corvée. Tant à cause des obstacles que vous croiserez qu’à cause du simple environnement de jeu tortueux. Le génie du studio réside dans le fait de dessiner de grandes zones sur la carte qui sont en réalité remplies d’une infinité de chemins et impasses. Même en y jetant un œil, on ne peut deviner ce qu’il s’y cache ou à quel point il sera compliqué de la traverser.

Le titre dispose d’un arc de compétences tellement complet que les possibilités d’accéder au même endroit peuvent être (faussement) multiples. La difficulté des énigmes et autres jeux de logique ne sont pas si compliqués à condition d’avoir un minimum le sens de l’observation ou d’avoir de l’expérience dans les jeux de plateformes.

Test Prince Of Persia The Lost Crown (2)
© Ubisoft

Une expérience au combat sera également recommandée. On apprécie que certains d’entre eux doivent être vaincus grâce à l’esprit plutôt que la force brute ou encore que la question de timing rentre beaucoup en jeu. Les affrontements sont d’une difficulté assez inégale, chose que nous avions déjà relevée dans notre preview, mais les boss sont toujours à la hauteur. De manière globale, cet opus n’est pas insurmontable du tout, d’autant plus que même les plus gros combats se déroulent généralement en deux phases, contre trois habituellement.

Quelques objets vous permettent également de faire face. Plusieurs monnaies vous permettront d’accéder à des améliorations utiles, en plus d’avoir accès à des amulettes. Il vous faudra gérer l’espace disponible pour appliquer les bonus et avantages qui conviennent à votre style de combat. Sur ce point, on émet des réserves sur l’utilisation de l’arc. La visée en jeu (ou plutôt son absence) n’est pas idéale et très peu précise. On remerciera l’aide à la visée qui nous mâche le travail la plupart du temps.

L’arc de rédemption d’Ubisoft ?

Au bout de quelques heures de jeu, Prince of Persia : The Lost Crown a tout de même cette atmosphère particulière de “jeu doudou”, que l’on redemande encore et encore, mais qui possède ses imperfections. Si on lui adore ses visuels de manière générale, on regrette le manque de texture dans les cinématiques. Vrai parti artistique en hommage aux premiers jeux ou simple paresse, l’interprétation est libre à chaque joueur. Plus d’efforts de ce côté-là n’auraient pas été de refus, mais on doit avouer que cela ne nous empêchera pas de prendre un énorme plaisir sur le titre. On y trouve toujours quelque chose à faire, une zone à explorer ou des collectibles à aller chercher.

Cela fait quelques mois que les choses commencent à aller mieux pour Ubisoft. Les jeux qui sortent des studios se placent sur le bon côté du curseur sans jamais trop s’imposer comme des succès, ce qui est déjà bon à prendre. Prince of Persia : The Lost Crown est selon nous le troisième jeu venant parfaire l’arc de rédemption de la firme. De quoi bien nous préparer à la suite qui risque d’être cruciale. En effet, en 2014, on attend le très célèbre Skull and Bones ainsi que Star Wars Outlaws qui s’annonce déjà très différents des jeux de la franchise que l’on a connu jusqu’ici. Après la démonstration de force de Prince of Persia, on ne peut que reprendre confiance en l’avenir de la firme française.

S’abonner à Journal du Geek

🟣 Pour ne manquer aucune news sur le Journal du Geek, abonnez-vous sur Google Actualités. Et si vous nous adorez, on a une newsletter tous les matins.

â nba 2k22 vc glitch 100k per
is there gift cards for shein
fire kirin free money credits
fire kirin distributors select
download war robots free for p
black mod share best site hack
free 10 play for riversweeps b
daily gift bigo live hack che
survivor io codes active febru
bingo blitz plus club welcome
8 ball pool free coins today
How to get 10,000 a-pass and g
nba 2k23 free 35k virtual curr
fire kirin app Free money and
How to get FREE UNLIMITED epis
download fire kirin money hack
THE BEST APPS TO GET COINS IN
survivor io hack mod unlock al
fire kirin free money and cred
livu free coins livu app unlim
fire kirin login go to your ph
FREE 100,000 money and credits
Get Free fire kirin money and
fire kirin Free money and cred
how to get platinum in war rob
episode app free pass and gems
how to get a shein gift card f
How To Get Episode Free Gems &
free shein gift card kaufen
how to get free gold in war ro