un deuxième bateau chargé d’aide humanitaire prêt à partir pour Gaza depuis Chypre


Un deuxième bateau chargé d’aide humanitaire est prêt pour un départ imminent de Chypre vers la bande de Gaza après l’arrivée vendredi de 200 tonnes de nourriture à bord du navire d’une ONG, ont indiqué samedi les autorités chypriotes. Le porte-parole du ministère chypriote des Affaires étrangères, Theodoros Gotsis, a indiqué samedi sur la radio publique que ce navire baptisé “Jennifer” était prêt à partir “aujourd’hui (samedi) ou demain (dimanche)” pour la bande de Gaza.

Une deuxième bateau chargé de “240 tonnes” de nourriture

L’ONU redoute une famine généralisée dans ce territoire palestinien assiégé, théâtre depuis plus de cinq mois d’une guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas. Le bateau empruntera le couloir humanitaire maritime ouvert depuis le port chypriote de Larnaca et emprunté pour la première fois par le navire de l’ONG espagnole Open Arms qui a remorqué une barge de 200 tonnes de nourriture fournie par l’ONG américaine World Central Kitchen.

World Central Kitchen a indiqué samedi matin dans un communiqué que toute la cargaison avait été déchargée via une jetée temporaire construite au sud-ouest de la ville de Gaza puis transportée par 12 camions avant d’être distribuée. Cette ONG du chef hispano-américain José Andrés a également dit être en train de charger le deuxième bateau avec “240 tonnes” de nourriture : riz, farine, huile, conserves de protéines et de légumes ainsi que des dattes, produit consommé traditionnellement pendant le ramadan. Le navire d’Open Arms a, lui, remis le cap sur Larnaca, où il devrait arriver dimanche, a indiqué la porte-parole de l’ONG qui envisage de participer à d’autres missions vers Gaza.

Dans un message publié sur X, José Andrés a salué l’envoi de ce premier bateau. “Nous avons réussi ! (…) C’était un test (…) Nous pouvons amener des milliers de tonnes (d’aide) chaque semaine”, a-t-il assuré. Confirmant le retour du “premier bateau” et l’envoi imminent d’un deuxième, le président chypriote Nikos Christodoulides a indiqué pour sa part samedi à la presse avoir reçu “les appels de nombreux pays” désireux d’aider à envoyer de l’aide vers Gaza.

 

Un couloir humanitaire maritime ouvert depuis Chypre

Ces envois d’aide par voie maritime sont destinés en particulier au nord de la bande de Gaza, où la situation humanitaire est particulièrement catastrophique. Ils sont inspectés au départ de Larnaca par l’armée israélienne qui a indiqué vendredi avoir en outre déployé des troupes “pour sécuriser la zone” au moment du déchargement de la cargaison de l’Open Arms. Ce couloir humanitaire maritime a été ouvert depuis Chypre, le pays de l’UE le plus proche de la bande de Gaza, pour faire face à l’urgence humanitaire dans la bande de Gaza et à l’insuffisance d’aide arrivant par voie terrestre.

Quatre bateaux de l’armée américaine ont quitté pour leur part cette semaine les États-Unis avec une centaine de soldats et l’équipement nécessaire à la construction d’une jetée et d’un quai à Gaza pour débarquer l’aide qui prendra 60 jours. La communauté internationale et les ONG soulignent toutefois que ce couloir maritime et les parachutages d’aide ne peuvent se substituer aux routes terrestres.

La guerre dans la bande de Gaza a été déclenchée par l’attaque sans précédent menée le 7 octobre par des commandos du Hamas dans le sud d’Israël, qui a entraîné la mort d’au moins 1.160 personnes, la plupart des civils, selon un décompte de l’AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes. L’opération militaire israélienne lancée en représailles a fait jusqu’ici plus de 31.500 morts dans la bande de Gaza, selon le Hamas.



Source link